Fais du dossier de vente d’appartement en France

Fais du dossier de vente

Lors d’un achat de maison en France, d’autres frais annexes doivent être pris en compte par le vendeur. Il s’agit entre autres du frais du notaire, les garanties et les autres chargent.  Pour celui qui opte pour une agence ou un courtier immobilier, il doit lui offrir une commission qui sera fixée à l’avance.

Le dépôt de garantie au frais du notaire

Dès que vous envisagez un achat de maison en France, la première dépense que vous allez verser est le dépôt de garantie. Il est le premier chèque et il doit être déposé à la caisse des dépôts. Son montant est de 10 % du prix d’achat de l’immobilier. Ce chèque est votre gage pour obtenir un prêt. Par ailleurs, il ne faut pas oublier de calculer le frais du notaire. Il varie selon le type et la qualité de la maison. Selon les estimations, le frais du notaire est de l’ordre de 7 à 8 % du prix de vente pour un logement ancien et de 2 à 3 % pour un bâtiment nouvellement créé. Ce prix doit être intégré depuis votre projet d’achat de logement.

Les frais de l’agence immobilière et le frais du dossier proprement dit

Outre le frais du notaire, les frais de l’agence immobilière ne doivent pas être sous-estimés. Leur honoraire est libre. Le montant est généralement fixé ou affiché dans l’agence immobilière. Il avoisine le 5 % sans taxe pour le prix de vente immobilier de l’ordre de 45.735 euros. Au-delà de ce chiffre, le montant versé à l’agent immobilier est de 2,5 %. Quant au frais du dossier proprement dit, il concerne notamment les frais de l’institution financière ou la banque qui vous prête de l’argent lorsque vous constituez un dossier de prêt. Le montant du frais du dossier relatif au prêt bancaire est de l’ordre de 1 % du montant emprunté. Néanmoins, vous avez le droit de négocier ce prix. Au cas où votre profil est excellent, vous pouvez bénéficier d’une réduction allant jusqu’à 50 %. Avec un peu de chance, ce montant peut être annulé.

L’hypothèque et l’assurance prêt immobilier

Outre le frais du dossier, la banque vous accorde le prêt. En contrepartie, elle hypothèque votre bien. Or, ce processus exige un prix. Vous payez le coût de l’hypothèque ou de la caution au moment de la signature de l’offre de prêt. De plus, d’autres frais s’ajoutent à cette liste, dont les taxes de publicité foncière, les droits de timbre et l’émolument du notaire. Enfin, il ne faut pas oublier de payer le coût de l’assurance décès lors d’un prêt. Elle est obligatoire.